Venezuela : une pente glissante.

En ce qui concerne la situation au Venezuela j’ai pensé faire connaitre mon point de vue là-dessus. Il y a un appel pour un renouveau politique lié à l’effondrement de l’économie Vénézuélienne.

Cette crise est due au fait que le gouvernement de gauche, sous le leadership d’El Commandante Chavez, a nationalisé les entreprises du pays et même a rendre le pays entièrement dépendant du pétrole. Il faut aussi dire que cette crise est l’oeuvre majestic des États-Unis.

En effet, le gouvernement des États-Unis a fait tout son possible pour étouffer l’économie Vénézuélienne petit a petit en prenant avantage de l’erreur tactique de Chavez(C’est ce que j’appelle un plan anaconda au niveau diplomatique). Ils ont bloqué tous les voies et moyens que pouvaient utiliser Maduro pour sortir le pays de cette crise. Maduro n’est pas Chavez ce qui veut dire qu’il n’a pas le même charisme, il ne fait pas l’unanimité et il n’est pas bon stratège comme était son mentor. Voyant ceci, l’opposition s’est vite renforcée. Elle s’est montrée comme un sauveur populaire face à la tyrannie du socialisme avec l’aide, bien sûr, des bavures du gouvernement en place. Depuis le début de cette année et même l’année précédente on a vu une forte présence populaire dans les rues de Caracas et d’autres villes réclamant ainsi la démission de Maduro.

J’ai remarqué qu’une grande partie des medias internationales rapportaient que la majorité du peuple demande le départ de Maduro. Alors là je pense qu’ils doivent faire attention. Sans aucun doute, il serait irrespectueux de dire que c’est la majorité de la population sans prenant compte que Caracas n’est pas le reste du pays. Ensuite, il serait fou de considérer ces gens comme une simple minorité car tout compte fait, si c’en est une, elle une minorité importante à ne pas ignorer.

Usant de la faiblesse de Maduro et du support reçut des pays comme le Canada, le Brésil, les États-Unis et d’autres pays du région le président de l’Assemblée Nationale, Juan Gaido, usa de l’occasion pour s’autoproclamer président par intérim. Une telle action de la part d’un opposant politique n’est pas impensable, toutefois, c’est très rare. L’ambiguïté dans tout cela c’est que si l’élection de Nicolas Maduro est illégitime pourquoi celle menant Juan Gaido à l’assemblée nationale ne l’est pas ? Car de toute façon son élection eut lieu sous l’égide de Maduro. Comme le parti de Maduro n’avait pas pu obtenir une majorité à l’assemblée donc que Maduro contrôlait ou pas les instances publiques ce n’est pas grave puisque l’opposition est majoritaire au parlement.

Le fait de s’autoproclamer président est l’acte d’un dictateur et même parfois des dictatures ont la décence de respecter parfois le symbolisme républicain à savoir l’intronisation au pouvoir par un autre représentant des deux autres pouvoirs de l’état. Le pire dans tout cela c’est de voir des pays qui se disent champions de la démocratie puissent supporter un coup d’état au nom de la démocratie. Ce genre d’action était acceptable aux 19e et 20e siècles mais pas aujourd’hui en 2019. L’action des grandes puissances est contradictoire à la démocratie qu’ils veulent rependre au Venezuela. Car on ne peut vaincre le mal par le mal. En plus de cela, j’ai bien peur qu’on est en train d’ouvrir une boîte de pandore dans le continent qui pourrait servir de mauvais précédent pour l’avenir de la démocratie dans le monde.

La situation au Venezuela est critique. Il faut trouver une solution au plus vite que possible pour empêcher qu’elle se dégrade encore plus. Dire aux pays de la région de ne pas prendre une position face à ce qui se passe c’est ignorer la Realpolitik qui y joue. Néanmoins, il y a une façon de faire pour protéger la souveraineté du peuple Vénézuélien. Il faut de préférence encourager à une solution interne qui aboutira soit au départ de Maduro ou à de nouvelles élections générales afin d’éviter une autre Libye en Amérique. Gaido doit savoir que la géopolitique est une voie à pente glissante on ignore quand on va chuter. Il faut faire très attention cher Gaido car aujourd’hui ils sont tes amis demain ils seront tes ennemis une fois vous ne représentez plus leurs intérêts.

Stenley Mondestin
Étudiant en Science Politique et Études Internationales

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.