AZ-INFOS TGV-Sécurité:L’État ne compte pas dormir sur ses responsabilités.

Ce dimanche 23 juin 2019, le conseil supérieur de la police nationale (CSPN) s’est adressé à la nation haïtienne, particulièrement les concernés aux examens officiels qui auront lieu du lundi 24 au mercredi 26 juin 2019, quant aux dispositions qui seront prises dans le but de faciliter dans toute son intégralité le déroulement des dites épreuves.

En effet, le pays fait face à de graves crises socio-politiques, ce qui n’est évidemment pas sans conséquence sur l’école haïtienne. S’il est vrai que dans certains pays l’éducation se trouve nettement détachée des troubles politiques, en revanche, chez nous, elle y est partie prenante.

À cet effet, le Premier Ministre nommé, Jean-Michel Lapin a tenu à assurer aux élèves et aux parents que les examens se tiendront sous la haute surveillance et la sécurité de son équipe sur toute l’étendue du territoire national. Par ailleurs, il a fait savoir que l’État ne niera pas sa responsabilité qui est de garantir la protection des vies et biens de tous les citoyens.

À son tour, le directeur général de la police nationale d’Haïti (PNH), à savoir Michel-Ange Gédéon a promis que l’institution qu’il dirige redoublera de vigilance et sera présente en permanence un peu partout, notamment à proximité des centres et sièges d’examens dans le but d’éviter toute tentative sujette à créer des troubles. Du même coup, il a également signalé que la PNH sera là pour sécuriser les manifestants qu’il invite à faire passer leurs revendications pacifiquement, en dehors de toute forme de violence.

En outre, le commissaire du gouvernement, Paul Eronce Villard, grand promoteur d’état de droit en Haïti, a attiré l’attention de tout un chacun sur le fait que l’éducation est l’un des piliers de toute perspective d’état de droit. De ce fait, le déroulement des examens officiels de cette année est un impératif. Pour ce faire, il appelle chaque citoyen à faire montre de responsabilité pour faciliter la pleine réussite des examens. Sinon, d’après ce qu’il a relaté, la loi sévira contre tout contrevenant aux dits principes.

En définitive, enumérant les échecs répétitivement essuyés ces derniers jours par l’État dans les annonces de ce genre, surtout avec la population qui semble ne plus reconnaître l’autorité de l’équipe en place, y a-t-il objet à se fier aux garanties du CSPN ? L’État, trouvera-t-il la formule nécessaire pour résoudre ce problème combien entaché d’embûches ?

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@mail.com

2 Commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.