AZ-INFOS TGV-Gold Cup:La Trinité de la REMONTAD’HAÏTI

Dans un match épique, la sélection nationale d’Haïti a renversé le Canada pour parachever l’une des plus belles œuvres de l’histoire de ce pays en quête d’un sourire ensoleillé. En effet, menée 0-2 avec deux buts respectivement encaissés à la 18ème minute par Jonathan D. et à la 28ème minute par Cavallini, malgré des coups tentés en fin de première période question de se remettre dans la partie, c’était sans compter sur une équipe canadienne concentrée et déterminée à ravir Haïti de ce ticket propulseur à la demi-finale de la coupe d’or.

En fait, s’il y a eu un 18 novembre 1803 (la bataille de Vertières), un 1er janvier 1804 (l’indépendance nationale) aujourd’hui dans un cri guttural sans limite nous pouvons aussi parler d’un 29 juin 2019 ( la Remontad’Haïti ). Malmenés, essoufflés et frappés par tous les coups pouvant les abattre, une fois de plus, nos grenadiers ont fait preuve de grandeur d’âme. Une magnanimité qui nous a conduit à un revirement spectaculaire de situation avec à la baguette un Duckens Nazon bien inspiré. Le meilleur buteur haïtien en coupe d’or qui a bien manœuvré la baguette lumineuse qui a éclairé une Haïti, une fois de plus abandonnée par ED’H.

Parler de la mort de Roland, de celle de la belle Aude, mais celle d’Haïti c’est NON, NON et NON. Certes, en proie à de nombreux troubles socio-politiques, néanmoins nous continuons à dessiner de la meilleure des façons, ce tableau inédit en Coupe d’or. Sur le coup, nos grenadiers ont fait taire de nombreuses années de disette face aux canadiens. Un premier de Duckens Nazon sur offrande de la défense canadienne à la 50ème, un deuxième d’Hervé Bazile sur pénalty à la 70ème, puis le dernier coup qui chapeautera la Trinité Remontad’Haïtienne sans pareille par Wilde Donald Guerrier à la 76ème minute de la partie, qui vaut la peine d’être célébrée comme un titre de champion du monde.

Oh! qu’il est beau, le jardin d’Haïti, lorsqu’il est arrosé par les grenadiers de la rosée footballistique !

En somme, autorité haïtienne, cessez de faire du football un opium. À l’instar du Brésil avec le football, de la Jamaïque avec l’athlétisme ou encore des États-Unis avec le basketball, permettez à ce peuple amoureux du football de continuer à jouir de ce grand bonheur en nous fournissant des infrastructures modernes capables de nous faciliter un réel progrès sur l’échiquier du sport mondial. Que les nouveaux stades ne soient plus transparents de manière à multiplier les soirées de cet acabit !

Honneur et mérite à tous les grenadiers !

Grenadiers Alasoooooooooooooo !

Haïti pour haïtiennes et haïtiens et le bonheur pour Haïti !

Vive Haïtiiiiiiiiiiiiiii !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@mail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.