AZ-INFOS TGV-Éditorial : Parlementaires, avez-vous fait vos élémentaires ? Où ? Comment ?

Il est devenu monnaie courante ces dernières années qu’à chaque prise de paroles de nos leaders politiciens on s’attend à des scènes folkloriques. À ce propos, les comportements sont divers, pour sauvegarder l’image de notre chère Haïti, certains craignent à chaque fois qu’il ne se glisse de nos hommes politiques des erreurs grossières, sujettes à abîmer encore plus la blanche robe de la grande dame de liberté. Néanmoins, d’autres s’y attendent impatiemment juste dans l’optique de se trouver de quoi se détendre dans un pays où le stress détient un règne sans borne.

À cela, il convient de se demander pourquoi il nous est si difficile de trouver des femmes et des hommes formés et honnêtes aptes à prendre les rênes du pays. Sachant les missions sacro-saintes qui sont incombées au Législatif, notamment celle de faire des lois, consacrée par l’article 111 de la constitution du 29 mars 1987, amendée le 9 mai 2011, ne serait-il pas bienséant d’exiger à tout individu de maîtriser les concepts élémentaires avant de prétendre devenir parlementaire ? Peut-on se permettre de laisser ces hommes continuer avec leur processus de falsification de l’histoire nationale?

En effet, ils sont légion à défiler sur la scène politique avec leur lot de lacunes, animés par l’unique esprit de se faire appeler HONORABLES sans prendre du temps pour analyser, réfléchir et se former en fonction du besoin du Législatif pour se mettre au service de la population haïtienne. Députés ou sénateurs, le mal est partout et la plaie commence à dégager une odeur nauséabonde de quoi pousser certaines gens comprennant plus ou moins la situation à lever la voix pour dénoncer les gabegies qui se multiplient exponentiellement au niveau du Parlement.

Après Willot Joseph, OnonDieu Louis, le prétendu groupe des quatre, Printemps Bélizaire et autres, cette semaine c’était le tour de l’honorable Gracia Delva, élu de l’Artibonite, de se faire mistifier après son passage désastreux par devant les micros de certains journalistes qui ont, par maladresse ou adresse, publié cette séquence où le sénateur conscient de ses jongleries calamiteuses avait sollicité une remise à zéro. En fait, nous pouvons haut et fort critiquer le comportement de ce journaliste qui ne laisse entrevoir rien de professionnel.

Cependant, il est important de se questionner sur le niveau réel desdits parlementaires. Est-ce que c’est par magie qu’une infirme partie, où l’on pourrait compter Patrice Dumont, Abel Descollines , Jean-Marie Junior Salomon et autres, font preuve d’un minimum de savoir dans leurs différentes interventions ? N’est-ce pas le fruit de quelques bonnes années de formation ?

Rendez-moi fou ou sage, comment un sénateur de la République, qui devrait être normalement un homme de droit, un homme maîtrisant finement la politique, un homme dont le bagage intellectuel devrait être bien étoffé, en somme un homme cultivé, , peut-il se permettre de se fourvoyer ainsi par devant les micros de la presse ? La gifle ne résonne pas seulement au visage du Parlement, mais aussi à celui de tout le peuple haïtien, bien que responsable de ses idiots choix.

Pour pallier ces problèmes, il nous faut revoir notre système éducatif, l’orientation donnée aux enfants, les conditions pour accéder aux postes sensibles de responsabilité et une analyse minutieuse des aspirant (e)s parlementaires. Car nous sommes déjà au fond du gouffre, il nous est de nécessité de faire volte-face afin d’offrir à la postérité la chance d’un demain plutôt clair.

Sénateur Gracia Delva, maintenant que vous soyez bien imbu de la réelle responsabilité attachée à un tel poste, par conscience ou respect pour ce Corps, faites un geste de grandeur, c’est prévu à l’article 130 de la constitution ( démission), allez vous former et si bonne foi il y en a vraiment, revenez après pour mettre en œuvre ce qui fait l’objet de votre amour pour le peuple haïtien.

Parlementaires, prenez vos responsabilités, formez-vous, soyez honnêtes, le Parlement n’est pas un lieu de troc, de combats physiques ou une pièce pour empiler les analphabètes politiques désireux de devenir riches. Nous en avons assez HONORABLES à formation académique au-dessous de la moyenne, consultez votre équipe de communication avant de venir vous lancer dans des prises de paroles, car aujourd’hui, avec la technologie, la parole peut demeurer aussi bien que les écrits, elle cesse définitivement d’être le mort-né de jadis. Par conséquent, elle mérite d’être traitée avec soin surtout lorsqu’elle se charge du message d’un groupe de femmes et d’hommes cultivés et s’adresse à un public qui n’est du tout pas aveugle.

Arrêtez ! Arrêtez ! Arrêtez Honorables !

Haïti pour haïtiennes et haïtiens !
Le Parlement aux hommes de loi!
L’avenir d’Haïti à la jeunesse !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.