AZ-INFOS TGV-Éditorial : Arnel Joseph , un sacrifié pour le salut de plus d’un.

Force est de constater la joie que procure l’arrestation du tout-puissant chef de gang Arnel Joseph. En effet, sur tous les réseaux sociaux, il est question du seigneur du village de Dieu mis à mal et neutralisé par des agents de la Police Nationale jubilant devant leur exploit. Entre coups de feu et propos témoignant de toute leur fierté, les agents de l’ordre affichent au vu de tous leurs soulagements en appréhendant le bon ami de certains hauts fonctionnaires de l’État qui, cette fois, malheureusement n’aura pas eu le privilège de s’en sortir à bord de son véhicule de service officiel comme ce fut le cas lors de nombreuses opérations policières.

Cet évènement inattendu survient le jour même de la nomination d’un nouveau premier ministre par le président. Se peut-il que ce ne soit qu’une banale coïncidence ? Pourquoi maintenant ? Serait-ce là un arbre qui cache une forêt ?

En dehors de toute volonté de minimiser l’effort de nos valeureux policiers, l’éventualité d’un simple fait du hasard est un bien gros morceau à avaler. Nul ne doutait que les jours du seigneur du village de Dieu étaient comptés, toutefois rien ne laissait présager la fin d’une cavale si politiquement bien orchestrée. Tout porte à croire que Judas a encore une fois trahi. À nous de savoir son gain dans cette affaire. Une chose est sûre : cette tête doit coûter plus que trente deniers. On parlerait de plusieurs milliards que cette diversion toute trouvée jetée à la presse vise à passer sous silence.

Aussi, il pourrait constituer une manœuvre pour détourner l’attention sur les prochaines étapes que doit suivre le premier ministre nommé Fritz William Michel (ancien chef du cabinet du ministre Judes Alix Patrick Salomon) dans le processus de sa ratification. En réalité, pour réussir un coup pareil, l’appât devait être de taille. Et rien d’autres que les discours médiatiques, les méfaits et les longs mois de cavale du seigneur étaient assez proportionnels.

En froid avec le palais national, avec un mandat qui court à son terme, le directeur général de la Police Nationale pourrait lui aussi tirer parti de la transaction parce qu’aussi vrai qu’il ait fait preuve de professionnalisme et de volonté de travailler, Michel-Ange Gédéon a pris la plus sérieuse option sur la possibilité de prolongation de son mandat en mettant sous les verrous l’homme le plus recherché de la cité. Toujours est-il, cette décision demeure la propriété exclusive de nos chers parlementaires. À la mode de chez nous !

Contrairement aux calculs d’un président qui a toutes les peines du monde pour faire ratifier un premier ministre et son cabinet, les citoyens se doivent d’être vigilants. L’arrestation d’Arnel Joseph n’est qu’un arbre. Un jour, la main passera à un de ses lieutenants et les travers seront les mêmes voire pires. Et… de toutes façons, le temps de l’euphorie… c’était hier.

La Rédaction.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.