Éditorial : L’éducation, le semis piétiné causant la leucémie sociale du jardin haïtien !

Aucune pièce ne semble marcher à bon escient dans le grand appareil que représente l’État haïtien d’hier et d’aujourd’hui. Pas même l’éducation n’hérite d’un traitement de faveur de ces gens qui disent défendre les causes du peuple.

Déjà des semaines que des vagues de protestations s’élèvent un peu partout contre la personne du soi-disant président de la République, lui demandant de déposer l’affaire, car non seulement il n’est pas en mesure de délivrer la marchandise, mais également dans l’optique de se mettre à la disposition de la justice pour les actes dont il est soupçonné. Par voie de conséquence, les activités scolaires sont totalement paralysées sans qu’aucun de ces vipères à pouvoir n’élèvent le petit doigt pour défendre la cause de l’éducation outrageusement malmenée par ceux à qui la véritable mission a été confiée.

Déjà, on assistait à une école teintée d’inégalité, une école entre guillemets, une école qui ne fait pas de différence, une école qui a, semble-t-il, fait fi du véritable sens de la notion d’éducation pour faire place à la dépravation, à la ruse, au vol, à la nullité, à l’inculture. Aujourd’hui, le mépris à l’endroit de l’éducation est à la base de la voyoucratie qui bat son plein sur Haïti. Ce cancer qui s’attaque à tous les tissus de cette société se voyant éliminer à petit feu. Il est clair, chez nous, la primauté est accordée aux grandes gueules dépourvues de sens de raisonnement logique et profond au détriment du maigre groupe formé, cultivé, pétri de connaissances. Au point d’amener Lesly François Manigat, défunt de son état, à dire qu’en Haïti, l’intellectuel est vu comme un ennemi à abattre coûte que coûte. Pourquoi l’éducation, est-elle la cible d’un tel sacrilège ?

« L’éducation élève l’homme à la dimension de son être » nous a fait savoir l’autre, cependant force est de constater que l’éducation dont il est question ici n’a jamais été dans le plan de nos soi-disant dirigeants. Par delà, peut-on envisager une Haïti avec des femmes et des hommes n’étant pas à la hauteur des tâches pour lesquelles ils sont commissionnés ? Je dis NON, et comme de fait, il est prouvé depuis fort longtemps que la barque du pays est manœuvrée par des farceurs, des imposteurs, des ignorants qui veulent se faire passer pour défenseurs de l’éducation, alors que jamais dans leur vie ils n’en ont eu accès. Comment peuvent-ils prétendre défendre les intérêts de l’inconnue que leur est l’éducation?

Construire des bâtiments, y faire venir des enfants en quête d’un mariage avec cette inconnue chassée depuis des lustres de notre petit espace, c’est comme un commerce informel où les règles du jeu sont fixées selon les intérêts mesquins d’un minuscule groupe au détriment de Monsieur et Madame la majorité. Ainsi va le train, éducation à plusieurs vitesses, éducation au marché Collège Mixte Jean et Jeanne, éducation à la rue de la perdition, éducation mort-vivant, éducation à Plop Plop Collège. Oui, c’est l’éducation !

Comble de malheur, tout le monde se jette à coeur joie dans cette infernale barque, trouée de tous les côtés, abandonnée sur l’océan de la décrépitude. Notre passé gâché, notre présent troublé et notre futur file tout doucement vers l’horizon des fonds perdus. Quel désarroi !

Ils se disent : membres du pouvoir, membres de l’opposition, philosophes conséquents, analystes de premier degré, ils donnent l’aspect d’être en disjonction entre eux alors qu’ils se joignent tous sur la table du complot minutieusement tramé contre l’éducation en Haïti. Ce n’est certainement pas sans raison si aujourd’hui Gracia Delva est sénateur de la République, si Tony Mix est si vénéré par la jeunesse haïtienne, pour être un si habile marchand d’obscénités, de titres dégueulasses, si Jovenel Moïse est encore à la tête du pays pendant qu’il est accusé de tous les maux, de toutes saletés, le peuple s’empoisonne goutte à goutte. En fait, pourquoi ce mépris évident à l’égard du bien-être du pays ? Il faut sauver l’éducation, malgré on a pas pu sauver de nombreuses personnes dont la vie est bêtement passée en fumée.

Se battre pour la poursuite des activités scolaires, c’est compréhensible. Mais, le réel débat serait que nous nous réveillions de notre léthargie et que nous sortions de notre petit cercle d’inintelligence pour nous battre pour qu’il y ait de l’éducation à proprement parler au sein des écoles, nous devons épurer le système, le débarrasser de tous les vautours et ceci, quelle que soit leur nature. Nous devons oser voir l’éducation au-dessus de toute autre cause, car c’est la base première de toute société. Il nous faut tailler une place à part entière pour cette éducation qui ne se résume pas au simple fait de savoir lire entre les lignes, mais qui consiste en grande manchette à rechercher les différents pourquoi de la vie en société.

L’éducation dans tous les établissements scolaires, voilà le combat à mener pour aider Haïti à recouvrir sa fraîcheur perdue à l’embrasant feu de l’ignorance, de la corruption, du jeu d’intéret, de la petitesse, de la sordidité, de l’avarice, de l’antipathie manifestée à l’égard de la cause collective. Oui, c’est le combat à mener pour avoir dans la réalité l’Haïti qui n’existe que dans le petit cœur ou encore dans la pensée des vraies progénitures de la nation !

Vive une école accoucheuse d’éducation ! Vive la République d’Haïti !

Mes civilités !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT t.chrismann05@gmail.com

One comment

  • Oh que si !
    Que le combat soit à jamais mené !

    Une remarque qu’on doit lire avec faste
    Avec quelle éducation,la postérité va diriger si celle-ci est fanée dès maintenant?
    Telle éducation !
    Tel peuple !
    Tel futur !

    Bravo Toussaint !
    Faut que ces dirigeants te lisent !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.