Crise en Haïti : Jovenel Moïse, le spécialiste des rendez-vous manqués – AZ-INFOS TGV

Alors que tous les yeux étaient rivés sur la présidence pour une adresse à la nation de Jovenel Moïse, après environ un mois d’inactivité dans le pays. Avec des mouvements de mobilisation à n’en plus finir sur presque toute l’étendue du territoire national.

Une goutte d’importance était donc nécessaire pour le discours de celui portant le titre de chef de l’État haïtien. Celui-là qui, une fois de plus, n’a pas pu répondre avec sincérité et honnêteté aux cris de démission d’une population haïtienne plus que jamais déterminée.

Sur la cour du palais national, les décors bien plantés, on est le mardi 15 Octobre 2019, 12:10 PM, le soi-disant président de la République a débuté ce qu’il appelle une conférence de presse sur la conjoncture de plus en plus corsée du pays. Cependant, à bien s’en tenir, on pourrait dire que le locataire du palais national n’a aucune idée réelle de la sale peinture qui embourbe les murs de la République. Cela dit, le pays continue à ramper sur des fils de fer.

Le Monsieur s’est fourvoyé, il n’a apporté aucun élément de solution, aucune alternative au peuple haïtien. Parler de coupure de certains contrats , nous présenter le système comme étant mauvais, ceci n’est une nouvelle pour personne surtout lorsque vous êtes l’un des principaux acteurs dudit système. Tout cela conduit plus d’un à s’interroger sur le langage utilisé par l’entre guillemets président de la République tant il était à côté de la plaque. Surtout en continuant à réclamer le dialogue avec un groupe qui demande à l’unanimité sa démission.

En outre, on a fait face à un farceur qui a encore le culot de se jouer de la dignité du peuple haïtien. L’improvisateur de toujours qui ne sait rien de la reprise des activités scolaires, professionnelles ou autres, ainsi il ne fait que se mettre dans la tribune alors qu’il est sensé vu comme le premier acteur de la scène. Une preuve que SEM Jovenel Moïse n’est pas inspiré et qu’aucune décision efficace ne saurait venir de son camp. Plus loin, au lieu de répondre aux questions des journalistes, le mec a préféré de se faire passer pour donneur de leçons . À cela, comment considérer comme président un homme dont le langage n’est pas nôtre ?

À un moment où le peuple haïtien se lance dans une quête de solution, Jovenel Moïse lui a, de préférence, proposé de suivre son regard voilé d’ignominie et d’arrogance. Une dernière phrase que la majorité des haïtiens a reçue comme étant un appel à la guerre. En tout cas, le grand perdant n’est autre que le peuple qui se lève chaque jour avec l’esprit d’un demain meilleur. Un demain qui tarde encore à luire sous le ciel de l’accomplissement. À quelle issue peut-on donc s’attendre lorsqu’on a des responsables aussi nuls au pouvoir ? Pendant combien de temps pourra-t-on encore respirer cette odeur nauséabonde ?

Vive la République d’Haïti!

Chrismann Jean-Jacques Toussaint!

3 comments

  • Est il,lui aussi l’un des victimes du système?

    Like

    • Disons qu’il a une double casquette, victime et bourreau.
      Victime parce qu’aujourd’hui en tant que président il porte le poids de ce système mafieux. C’est le premier individu à pointer du doigt lorsque ça va mal.
      Bourreau, car il ne prend aucune décision pour défendre le peuple face aux grands ténors de ce système, au contraire il a renforcé leur camp. Ainsi le peuple est entre l’enclume et le marteau, donc la principale victime.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.